19/21 rue des Fossés Saint-Jacques
75005 PARIS (place de l’Estrapade)
À 20 m du Panthéon... Tél. : 01 43 36 34 37
Du lundi au samedi, 11-13h 14h-19h
(horaires souvent dilatés...)
Métros : Luxembourg, Cardinal Lemoine, Place Monge – Bus , 21, 27, 82, 84, 89
  •  
La Librairie, c'est aussi

Le puissant royaume du Japon 1636 [Poche]

Le puissant royaume du Japon 1636 [Poche], par François Caron
Auteur : François Caron
Editeur : Chandeigne
Nombre de pages : 296
Date de parution : 2018
Langue : Français
Prix : 14,00 €
ISBN : 9782367321646
Disponibilité : En stock En stock

Description

François Caron (1600-1672), fils de huguenots français réfugiés aux Pays-Bas, s’engagea très jeune au service de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. Il vécut plus de vingt ans au Japon, y prit femme, y éleva six enfants, et y réussit si bien qu’il s’éleva dans la Compagnie jusqu’au poste de directeur général, avant de se retirer des affaires, en 1651. Caron ne faisait pas métier d’écrire, mais ses fonctions l’obligeaient à rendre compte. Il le fit principalement en deux occasions : en 1636 pour répondre aux questions posées par un directeur général, puis en 1639-1641, dans le registre journalier qu’il tenait comme responsable de la Compagnie au Japon. Ces deux textes, s’éclairent l’un l’autre. Le premier pourrait s’intituler « Japon, mode d’emploi » : c’est un véritable guide pour s’orienter sans erreur dans la société japonaise moderne, unifiée sous la férule des Tokugawa. Le deuxième est comme l’application journalière de ce mode d’emploi par un homme connaissant bien le mode de fonctionnement de la société japonaise, et capable de s’y orienter avec autant de finesse que de prudence, grâce à un réseau d’amitiés allant jusqu’aux cercles les plus rapprochés du pouvoir. Le troisième texte fut écrit bien plus tard, Caron ayant accepté à soixante-quatre ans, de quitter sa retraite hollandaise pour se mettre au service de Colbert, qui désirait alors lancer à la conquête des marchés d’Extrême-Orient la toute nouvelle Compagnie française des Indes orientales. Il pourrait s’intituler « Nostalgie du Japon ». Jacques & Marianne Proust en introduction à leur traductions de ces trois textes signent une fascinante biographie de François Caron.

 

François Caron était un huguenot français qui s’était réfugié aux Pays-Bas. Il entra dans la Compagnie néerlandaise des Indes orientales et fut le premier Français à avoir visité le Japon.

Caron était un apprenti cuisinier (ou selon d’autres sources un apprenti marchand) à bord du vaisseau hollandais Schiedam qui faisait route vers le Japon. En 1619, il débarqua au Japon.

Caron resta plus de vingt ans au Japon, apprit le japonais et épousa une Japonaise qui lui donna six enfants. Le 13 décembre 1641, Caron revint en Europe en tant que commandant de la flotte marine.

En 1664, Caron reçut une offre de Colbert pour devenir le directeur général de la Compagnie française des Indes orientales qu’il accepta. Ceci fut perçu comme un acte de trahison de la part des Hollandais qui le bannirent de leurs Provinces.

En 1665, il navigua jusqu’à Madagascar et fonda un poste de commerce à Surat en Inde. En 1672, il aida les Français à s’installer à Ceylan.

 

Il mourut  le 5 avril 1673 dans le naufrage de son navire alors qu’il revenait en Europe.

Conditions générales de vente, frais d'envoi et délais - Crédits
Librairie Portugaise - 19/21 rue des Fossés Saint-Jacques, Place de l’Estrapade, 75005 Paris
Tous les livres en portugais et en français sur le Portugal, le Brésil, l'Angola, le Cap Vert, la Guinée-Bissau,
le Mozambique, São Tomé & Principe et l'Histoire des Découvertes - librairie.portugaise@wanadoo.fr